logo egl Francais
Francais
English
English
Deutsch
Deutsch
accueil plan site contact admin

 
Vous êtes ici : Histoire de la mandoline > Le choix de la basse
L'Ensemble Gabriele Leone

Histoire de la mandoline

Evénements, concerts

Partitions

Disques

Contacts, échanges

Compositeurs
Ils ont composé pour nous
Contemporains
Du 19e / 20e siècle
Du 17e au 18e siècle

Organiser un concert ...

Liens

Rejoignez-nous

Le choix de la basse

Nous avons choisi d'exécuter la partie de basse du trio de Roeser sur un mandolone (aussi appelé liuto). Il s'agit d'une mandoline basse, accordée comme la guitare moderne, mais avec des cordes doubles jouées avec un plectre. Cet instrument, dont les musées conservent de très beaux spécimens de fabrication génoise, romaine ou napolitaine, fut utilisé essentiellement en Italie, tout au long du 18è siècle, surtout pour jouer la basse dans des trios ou des quatuors avec mandoline. Pour la sonate de Leone en revanche, nous avons utilisé un alto pour exécuter la " basse ", à l'octave supérieure de la partie éditée. Ce choix, qui peut paraître surprenant, fut pourtant probablement aussi celui du compositeur. A partir des années 1760 en France, la pratique de la basse continue disparaît peu à peu dans la musique de chambre, et la basse, qui n'est plus chiffrée, est souvent en fait une partie de violoncelle. Mais certaines pièces pour mandoline (sonates de Giuliano, trios de Barbella) indiquent l'alto comme instrument possible ou obligatoire pour interpréter la " basse ". Le même cas se rencontre dans des sonates pour violon (l'opus 1 de Leduc, par exemple), et la première édition des sonates pour violon et accompagnement d'alto de Joseph Haydn (Paris, Bailleux, 1775) est intitulée Six sonates à violon seul avec la basse . Il n'est pas aberrant d'envisager que l'accompagnement des sonates de l'opus 2 de Leone, publiées deux ans plus tard par le même éditeur, soit destiné au même instrument.

Mandolone - 61.3 ko
Mandolone
Carlos Gonzalez, 1987
(en haut : mandoline napolitaine attribuée à Gennaro Vinaccia, vers 1760)


Dans la même rubrique :
L'époque médiévale : la guiterne
Le baroque français : la mandore
Le baroque italien : la mandoline lombarde
L'époque classique : la mandoline napolitaine.
L'aube du romantisme : mandolines milanaise, bresciane, crémonaise


Accueil | Plan du site | Nous contacter | Admin | Mentions légales
TOUS DROITS RÉSERVÉS © 2003 Association Gabriele Leone Ce site est réalisé grâce au système de publication SPIP