logo egl Francais
Francais
English
English
Deutsch
Deutsch
accueil plan site contact admin

 
Vous êtes ici : Histoire de la mandoline > L'aube du romantisme : mandolines milanaise, bresciane, crémonaise
L'Ensemble Gabriele Leone

Histoire de la mandoline

Evénements, concerts

Disques

Contacts, échanges

Compositeurs
Ils ont composé pour nous
Contemporains
Du 19e / 20e siècle
Du 17e au 18e siècle

Organiser un concert ...

Liens

Rejoignez-nous

L'aube du romantisme : mandolines milanaise, bresciane, crémonaise

Alors que la mandoline disparaît peu à peu en France après la révolution de 1789 et qu'elle n'est plus cultivée que dans des cercles restreints en Italie (en particulier à Florence) à la fin du siècle, cet instrument jouit encore, vers 1800, d'une certaine faveur en Allemagne, en Bohème et à Vienne, où plusieurs partitions sont publiées. Les dictionnaires de musique ont surtout retenu les pièces de Beethoven pour mandoline et clavecin, composées à Prague pour une jeune élève en 1796, et le concerto (1799) et la sonate pour mandoline et piano de Hummel (publiée en ?1810 ?). Ce pianiste allemand renommé a composé son concerto pour le mandoliniste italien Bartolomeo Bortolazzi, originaire de la région de Brescia. Ce virtuose, qui s'est surtout produit en Europe du Nord, jouait sur une mandoline accordée comme le violon, mais montée de cordes simples de boyau. Dans sa méthode Anweisung die Mandoline von selbst zu erlernen ( 1805 ), il nomme cette mandoline " bresciane ou crémonaise ". Ce nouveau type, qui n'arrivera jamais à supplanter les deux modèles classiques de mandolines (napolitaine et lombarde), est certainement une tentative pour " moderniser " cet instrument sur le modèle de la guitare : c'est en effet vers 1790 que les premières guitares à six cordes simples apparaissent (la guitare baroque avait cinq cordes doubles : il n'y avait pas de mi grave). Bortolazzi se produisait en concert accompagné par son fils à la guitare, et il est l'un des premiers à avoir composé des pièces (surtout des Variations sur des thèmes célèbres à l'époque) pour mandoline et guitare, formation qui deviendra très populaire à partir de la fin du 19è siècle. On reconnaîtra dans la pièce enregistrée ici (publiée en ?1809 ?) un thème de la symphonie " La surprise " de Haydn.

Mandoline bresciane / guitare romantique / mandoline milanaise - 20.4 ko
Mandoline bresciane / guitare romantique / mandoline milanaise
C. Albertini fin 19e / C. Gonzalez 1987 / S. Casini 1894

Giovanni Hoffmann est un compositeur viennois dont on sait peu de choses. Il a composé vers 1800 de belles pièces de musique de chambre où la mandoline s'associe en diverses combinaisons avec le violon, l'alto et le violoncelle, et un concerto pour mandoline et orchestre de chambre. La Sérénade enregistrée ici est l'unique véritable duo pour mandoline et alto composé à l'époque classique (cette longue composition comporte en plus deux menuets encadrant la Romance). Hoffmann a composé exclusivement pour mandoline à 6 cordes accordées en quartes : soit la mandoline lombarde à cordes doubles, soit la mandoline milanaise à cordes simples qui apparaît vers 1800 et qui continuera d'être utilisée dans le Nord de l'Italie jusqu'au début du 20è siècle.

A partir de 1820 environ, la mandoline subit une éclipse presque totale en tant qu'instrument " cultivé ". Elle subsiste uniquement comme instrument populaire en Italie et il faudra attendre les années 1870 pour la voir fleurir à nouveau dans toute l'Europe. Mais ceci est une autre histoire...


Mandoline électrique - 17.6 ko
Mandoline électrique
Thomas Dotzauer, 1989


Dans la même rubrique :
L'époque médiévale : la guiterne
Le baroque français : la mandore
Le baroque italien : la mandoline lombarde
L'époque classique : la mandoline napolitaine.
Le choix de la basse


Accueil | Plan du site | Nous contacter | Admin | Mentions légales
TOUS DROITS RÉSERVÉS © 2003 Association Gabriele Leone Ce site est réalisé grâce au système de publication SPIP